02 février 2008

Le baiser


Ce n'était qu'une page blanche.

Le pinceau trace l'union délicate de l'encre et du papier.

Un homme apparait les yeux fermés
Puis une femme.
Pour finir ses lèvres,
Et seulement ses lèvres.

Un trait pour une émotion
qu'il appartient à chacun d'imaginer.

Aucun commentaire:

Un moment paisible